BCSN : encore une parole non tenue

Publié le par mablysansnucleaire

 Plus de cinquante personnes s’étaient déplacées mardi 6 décembre à l’Espace de la Tour, à l’invitation du Collectif « Mably sans nucléaire » opposé à l’installation à Bonvert d’un atelier de maintenance de robots contaminés. Ce projet présenté il y a un an par le Grand Roanne n’a cessé de susciter inquiétude et refus. Un premier débat public organisé par le Collectif le 23 février 2011 avait démontré la versatilité du PDG de Bouygues Construction Services Nucléaires (BCSN) qui, après avoir annoncé sa participation, n’est pas venu. Une pétition lancée en mars  recueillait rapidement 1500 signatures et le chiffre dépasse maintenant les 4000.

Profitant de la présence de BCSN à Roanne fin juin pour une série de réunions avec les acteurs politiques, économiques et universitaires, le Collectif avait pris l’initiative d’un deuxième débat auquel cette fois les dirigeants n’ont pu se dérober. Face à l’incompréhension du public devant l’absence de dossier technique, surtout pour un projet relatif au nucléaire, le directeur général de BCSN avait promis qu’il établirait ce dossier et le fournirait au Grand Roanne au plus tard fin novembre.

Une semaine après l’échéance et toujours pas de dossier, les membres du Collectif ont dénoncé mardi cette nouvelle preuve du manque de sérieux de BCSN, tout en affirmant qu’ils n’auraient que faire d’un dossier technique. Pour eux, la maintenance des outillages radioactifs doit s’effectuer dans des zones industrielles déjà nucléarisées. Ils refusent catégoriquement la nucléarisation de nouvelles zones car ce serait les rendre inutilisables pour des siècles.

Prenant à contrepied la nuisance durable, ils travaillent sur une proposition lancée par des personnes du public lors du débat du 23 février, développer sur Bonvert du maraîchage et des cultures bio pour fournir en direct les cantines des écoles, collèges, lycées, l’hôpital, les foyers-restaurants, les maisons de retraites. Projet en parfaite adéquation avec le développement durable et l’Agenda 21 de Mably. Pour le Collectif, l’argent public prévu pour aider BCSN à s’installer avec ses robots contaminés sera mieux utilisé en aidant la création d’une zone d’agriculture biologique approvisionnant la consommation locale, notamment la restauration scolaire, et pourvoyeuse d’emplois.

 

Communiqué de presse du 10/12/2011

 

quel-avenir-pour-Mably-Bonvert-copie-1.jpg

Commenter cet article