Compte rendu de la rencontre du 9 avril avec le maire de Mably

Publié le par mablysansnucleaire

Compte-rendu et mise au point concernant l’entretien entre la délégation du Collectif du 23 février et M. Ladet Maire de Mably et Vice Président de Grand Roanne Agglomération  le 09/04/11.

 

 

Monsieur le Maire,

 

Samedi 9 avril, vous avez accepté, accompagné de M. Dumas, premier adjoint, de recevoir une délégation de quatre membres du collectif du 23 février à la mairie de Mably, à l’issue d’une manifestation organisée par ce même collectif sur votre commune. Jugeant que les conditions nécessaires à un débat serein n’étaient pas remplies, vous n’avez pas désiré discuter directement avec les manifestants présents à l’entrée de la mairie et nous pouvons parfaitement le comprendre.

Lors de l’entretien, nous vous avons remis 1880 signatures d’habitants de Mably et des environs (le « Grand Mably » en quelque sorte) et nous avons reprécisé les motifs de cette manifestation et de cette pétition, à savoir :

- L’absence totale de dossier sérieux concernant le projet d’installation de l’atelier Bouygues Construction Services Nucléaires sur la commune de Mably.

- Les inquiétudes de la population concernant des risques de contamination de type radioactif.

- Les nuisances engendrées par l’augmentation du trafic routier avec des camions transportant du matériel radioactif.

- La demande de l’abandon de ce projet et de toute activité contribuant à prolonger et développer la filière nucléaire.

Nous avons constaté que vous étiez choqué et ému par le fait de vous sentir personnellement interpellé sur un projet de Grand Roanne Agglomération alors que vous n’en êtes pas le président et qu’il y a plusieurs vice-présidents.

Nous tenons à clarifier notre position :

Lors de la réunion publique du 23 février, M. Avocat Président de GRA a été parfaitement clair sur sa position. Il soutient entièrement le projet BCSN à Mably et seul un avis défavorable de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (qu’il ne veut pas attendre pour entamer les démarches immobilières) le lui ferait suspendre. Par ailleurs, M. Avocat refuse de voir le lien entre le projet BCSN à Mably et le développement du nucléaire civil au niveau national ce qui relève pour nous de l’irresponsabilité politique.

Rappelons que notre pétition s’adresse à tous les membres du bureau de GRA et que si vous êtes le seul nommé, c’est pour deux raisons.

- Le 23 février, vous étiez présent dans le public et lorsque vous vous êtes exprimé nous avons trouvé votre position plus ouverte que celle de M. Avocat mais elle est restée ambiguë. Vous y avez déclaré que le conseil municipal de Mably ne s’était pas prononcé sur le sujet alors que dans le P.V. du conseil communautaire de GRA du 08/11/10 on peut lire que « le conseil municipal de Mably a émis un avis favorable ». Notons que cette contradiction a été évoquée par la délégation lors de l’entretien du 09/04/11 . Votre réponse a été très claire, il s’agit d’une erreur que vous ferez rectifier lors du prochain conseil communautaire.

- Le projet BCSN doit s’implanter sur la commune de Mably ce qui vous confère une responsabilité particulière en tant que Maire de Mably, représentant de vos concitoyens et Vice Président de GRA alors que le président de GRA n’a pas été élu à son poste par un suffrage direct.

 

Nous allons être francs : notre inquiétude à court terme était que M. Avocat mette à l’ordre du jour la question de l’implantation de BCSN lors d’un conseil communautaire. Il y aurait vraisemblablement eu un vote favorable malgré votre abstention (ou votre vote contre) et ainsi vous n’auriez pas eu à porter la responsabilité de cette décision. Cette inquiétude a été entièrement levée lors de l’entretien avec la délégation le 9 avril puisque vous vous êtes engagé clairement à ce que le dossier BCSN ne ressorte pas au conseil communautaire avant une expertise de la CRIIRAD sur un véritable dossier technique.

Ce point capital étant réglé, la délégation a souhaité savoir si vous étiez sensibilisé au fait que l’installation d’un atelier du type BCSN était corrélée au projet national de la politique nucléaire qui est de prolonger le parc vieillissant de nos centrales nucléaires de 30 à 60 ans comme l’indique la synthèse du rapport Roussely (ex PDG d’EDF) rendu à M. Sarkozy en 2010 et non de les démanteler.

Sur ce sujet, nous avons apprécié votre écoute et votre absence de préjugés mais vos réponses nous ont, disons le, déçus. Vous avez évoqué des problèmes complexes nécessitant la présence d’experts, la difficulté à remplacer la filière nucléaire par d’autres énergies, etc. Bref vous ne répondez pas pour l’instant aux demandes de la pétition.

Pour nous le choix du nucléaire ne pourra pas se résumer à un débat d’experts (suivi de contre-experts) car il s’agit de décider de la société dans laquelle nous voulons vivre. En France, ce choix n’a depuis 50 ans jamais été sérieusement proposé à la population. La question nucléaire a même été rejetée du bien fade « Grenelle de l’environnement ».

Nous ne faisons aucune confiance aux grands débats publics menés par des organismes d'Etats, nous en voulons pour preuve le dernier rapport annuel de l’ASN (pour l’année 2010) qui évoque page 5 la mise en place d’un débat public concernant la création d’un stockage géologique des déchets nucléaires. Les conclusions de ce débat n’auront aucune importance car la loi n°2006-739 du 28 juin 2006 a déjà prévu dans son article 3 que ce centre de stockage devra être mis en exploitation en 2025 sous réserve des autorisations au vu des résultats des études conduites par nos fameux experts !

 

Dernier point pour conclure : lors de l’entretien, nous avons été surpris que vous puissiez croire que la réunion publique du 23 février ainsi que l’invitation de M. Roland Desbordes, Président de la CRIIRAD, fussent à l’initiative de GRA. Nous rappelons fermement qu’il n’en est rien et que cette réunion n’aurait jamais eu lieu si le collectif ne l’avait pas organisée et financée, GRA nous ayant juste gracieusement fourni la salle.

C’est ce type de débat que nous souhaitons renouveler pour interpeller la totalité des élus de GRA et faire aboutir la volonté de la population.

 

 

Les membres de la délégation mandatés par le Collectif du 23 février.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article