Déclaration du Collectif 23 février après le débat "Du nucléaire à Bonvert"

Publié le par mablysansnucleaire

Déclaration du Collectif 23 février

Arrondissement de Roanne

 

 

Après le débat « Du nucléaire à Bonvert ? »

   

  Le Groupe de réflexion et d'information (Collectif 23 février) sur le projet d’atelier nucléaire MABLY-Bonvert avait adressé à M. Thomas CHAUVEAU, PDG de Bouygues Construction Services Nucléaires (BCSN) quatre courriers successifs (17/12/2010, 06/01/2011, 02/02/2011, 15/02/2011) : invitation à un débat public, proposition d'une date, d'un ordre du jour, de la possibilité d'un enregistrement vidéo...

      Aucune réponse n’a été donnée à ces différents courriers transmis au siège de BCSN (Guyancourt 78), à la fois par voie postale et par l'intermédiaire de Grand Roanne Agglomération (GRA).

      Cependant GRA nous confirmait la participation du PDG de BCSN au débat du 23 février. Par ailleurs, dans le journal local du 21 janvier, M. CHAUVEAU déclarait qu'il « comptait participer » à ce débat avec le Président de GRA, celui de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la RADioactivité) et des responsables du Collectif.

       Et pourtant ce 23 février, à 18h, à l'heure même où devait commencer le débat, arrivait sur le portable du président de GRA et sur celui d'un responsable du Collectif un sms de M.CHAUVEAU indiquant qu'il "ne pourrai(t) assister à la réunion".

 

       Comment qualifier ce comportement de la part de BCSN ? Ajouté à l'inconsistance d'un dossier qui, même s'il ne fallait « qu'une heure pour le lire et l'instruire » selon le PDG, a mis un mois et demi pour parvenir...

       Quelle confiance peut-on accorder à un patron qui se défile dès la moindre difficulté en laissant le président du Grand Roanne se débrouiller tout seul ?

       Hésiterait-il à déménager son entreprise s'il trouvait un jour son intérêt ailleurs, en laissant le Grand Roanne gérer, avec le stock de déchets radioactifs, le bâtiment contaminé, etc. ?

       En affichant un tel mépris à l'encontre du président du Grand Roanne, du président de la CRIIRAD, des organisateurs du débat et de la population en quête d'information et d'expression, quelle considération pourrait-on attendre de ce chef d'entreprise pour la santé de ses salariés ou des riverains, le respect de l'air, de l'eau et de l'environnement?

       Des élus peuvent-ils donner un chèque en blanc à un projet aussi flou et inquiétant, venant d'un tel « responsable » ?

 

 

                                                                                     Collectif 23 février

 

Collectif 23 février, 18 rue Cadore, 42300 ROANNE - collectif23fevrier@orange.fr

http://mablysansnucleaire.over-blog.fr/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article