La base chaude de BCSN ne risquerait-elle pas d’être agrandie une fois implantée ?

Publié le par mablysansnucleaire

Dans des documents de Bouygues nucléaire, il est mentionné que le bâtiment sera susceptible d’être agrandi de 30% avec possibilité de créer des ateliers supplémentaires.

 

Lors du débat public du 23 février, C. Avocat, Président de Grand Roanne Agglomération, a d’ailleurs fait allusion au projet de BCSN « dans sa première tranche ».

 

Un responsable de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) interrogé sur la question a d’ailleurs reconnu le risque, dans un projet de ce type, d’agrandissement ultérieur de la base chaude une fois celle-ci installée.

 

N’est-il pas en effet plus facile d’implanter un atelier nucléaire puis de procéder à son agrandissement que de faire accepter dès le départ par la population l’installation d’un site de plus grande taille ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article