Le vrai coût du nucléaire en France

Publié le par mablysansnucleaire

couts nucleaire

« Pour que le nucléaire survive en France, la stratégie du lobby nucléaire est d'essayer de faire croîre que le kwh nucléaire est super-bon marché, ceci afin de justifier le recours à cette filière au très mauvais bilan sanitaire et environnemental. Le dogme absolu du lobby nucléaire c'est "le nucléaire est très bon marché".

Mais en réalité, l'état français, qui est malheureusement au coeur de ce lobby au lieu d'être au service des français, a mis en place des tarifs complètement artificiels, les tarifs réglementés (tarifs lourdement dénoncés par la commission européenne). Avec ce système, le kWh nucléaire est vendu à un prix inférieur à son coût de production ! (3 centimes contre 4,6 centimes, soit 35% de perte !). Qui plus est, il s'agit d'un coût de production lui même artificiel car il s'agit de centrales construites il y a 25 ou 30 ans, centrales qui ont été amorties. Or il va falloir les remplacer. Le vrai coût du kWh nucléaire est d'environ 6 centimes (contre entre 4 et 8 centimes pour l'éolien terrestre, d'où les lourdes attaques du lobby nucléaire contre cette énergies propre, renouvelable, durable et compétitive).
Bref, on fait croîre aux français que le coût du nucléaire est de 3 centimes, alors que son coût réel est deux fois plus élevé. Cette lourde déformation du coût réel du nucléaire a des conséquences fâcheuses, car elle conduit à une distorsion de concurrence et ainsi à étouffer les offres d'électricité à forte teneur en énergies alternatives comme l'éolien. C'est d'ailleurs le but des déformateurs.

- Olivier

"(...) Selon l'Office européen des statistiques Eurostat, le consommateur français paye son électricité (aux trois quarts d'origine nucléaire) 25% moins cher que le prix moyen dans l'Union européenne. Mais le lien entre énergie nucléaire et électricité bon marché est souvent contesté. En Belgique, où 52% de l'électricité est d'origine nucléaire -un des plus forts taux d'Europe après la France- les prix sont parmi les plus élevés du continent. La faiblesse des tarifs de l'électricité en France est "due en partie au fait que l'investissement (dans le parc nucléaire) est amorti", remarque Jean-Marie Chevalier, professeur à l'Université de Paris-Dauphine.
Les 58 réacteurs français ont été construits il y a près de 25 ans en moyenne et EDF a rentabilisé son investissement depuis. Mais, selon M. Chevalier, les tarifs actuels de l'électricité, fixés par le gouvernement, sont surtout "artificiellement bloqués et ne couvrent pas les coûts de renouvellement du parc".
EDF estime le coût complet du nucléaire français, de la construction au démantèlement des centrales, à 46 euros par mégawattheure (MWh). C'est 48% de plus que le prix actuellement payé par le consommateur (30,9 euros/MWh), tel qu'il a été évalué par la Commission de régulation de l'énergie.
Et le coût de l'électricité produite par le réacteur de nouvelle génération EPR de Flamanville (Manche) devrait s'élever à plus de 60 euros/MWh (...)"
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/le-vrai-cout-de-l-energie-nucleaire-en-debat-22-03-2011-1371752.php


"Le prix de l'électrcité va augmenter de 30% entre 2011 et 2015

Le groupe énergétique EDF, contrôlé par l'Etat, recommande une hausse de 4,7% des tarifs d'électricité de 2011 à 2015, soit 30% au total, a déclaré mercredi à l'AFP le député PS François Brottes, qui dit avoir consulté une note en ce sens (...)"

http://www.romandie.com/ats/news/110323182322.ezuzu8g4.asp

http://www.europe1.fr/Economie/Electricite-hausse-de-37-en-5-ans-466709/

*

" (...) Le problème est que les Français ont sans doute accepté le risque du nucléaire parce qu’il y avait cette contrepartie cachée, en quelque sorte la rente des prix bas. C’est cela qui est en train de changer (...)"
http://blogs.lesechos.fr/dominique-seux/edf-nouveau-sujet-brulant-pour-le-gouvernement-a5409.html »

 

Source :

http://www.decouplage.org/article-la-vrai-cout-du-nucleaire-70012894.html

 

Publié dans Le nucléaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article