Projet d’atelier nucléaire à Mably: le risque d’inondation est bien réel

Publié le par mablysansnucleaire

La zone d’implantation envisagée pour la base chaude de Bouygues nucléaire a déjà subi des inondations à plusieurs reprises par le ruisseau Marly (appelé aussi Fuyant de la Billodière):

 

2003 -Zone Intexta-b   Le bâtiment où s'installerait la base chaude nucléaire est au fond à droite (ex-usine Intexa) 

 1989 -Bonvert Terrain des nomades 4

 

A gauche : bâtiment « Champagne » de l’Arsenal

avant sa transformation pour devenir l’usine Intexa

(le "terrain d'accueil des nomades" n'existe plus)

 

 

 

1983 - Bonvert Genevet 4    

 

En cas de rupture du barrage de Villerest, la base chaude nucléaire se trouverait inondée comme le montre ce document de l'Etablissement public d'aménagement de la Loire et de ses affluents (constructeur du barrage de Villerest):

 

Zonage rupture Villerest -Bonvert BCSNL'onde de rupture du barrage de Villerest s'étendrait sur toute la zone hachurée

Le site envisagé pour la base chaude nucléaire de BCSN est encerclé en rouge

   

 DICRIM Mably -Risque rupture Villerest4

 

DICRIM Mably -Risque rupture Villerest5

 

Le DICRIM de Mably (Document d'information communale sur les risques majeurs) a été distribué aux habitants avec le Mably Info n°107 - mai 2012 et il est disponible en mairie.
L'extrait ci-dessus précise la conduite à tenir en cas de rupture du barrage de Villerest.
Est-il imaginable qu'une "base chaude" d'entreposage et de maintenance de matériels contaminés par la radioactivité soit autorisée à s'installer dans une zone soumise à un risque majeur d'inondation ?

 

 

 Si  Bouygues nucléaire s’installait à Bonvert, quelles seraient les conséquences sur la santé des hommes et sur l’environnement en cas d’inondation de la base chaude ? La proximité du canal et du ruisseau Marly qui se jette dans la Loire ne favoriserait-elle pas la dissémination d’effluents radioactifs ?

La création de quinze (au début) à cinquante emplois (à terme) doit-elle primer sur le principe de précaution ?

 

 
 

Commenter cet article