Projet d'implantation de Bouygues nucléaire: rappel des faits

Publié le par mablysansnucleaire

Historique du projet d’implantation de Bouygues Construction Services Nucléaires à Mably (Loire-42)

 

Printemps 2010

 

La Mission d’Ingénierie et Prospective de Rhône-Alpes (MIPRA) et l’Agence de Développement Economique de la Loire (ADEL 42) mettent Bouygues Construction Services Nucléaires (BCSN) en contact avec Grand Roanne Agglomération (GRA) en vue de l’implantation d’une base chaude.

 

Il s’agit d’un centre de maintenance d’outillages et de robots intervenant dans les bâtiments réacteurs des centrales nucléaires ainsi que pour la déconstruction des réacteurs des centrales ou des laboratoires de recherche en cours de démantèlement, dans toute la France.

 

Création de 10 emplois dans un premier temps, avec l’objectif d’une cinquantaine en trois ans.

 

Le site projeté est celui d’une ex-usine de teinture et ennoblissement textile, en zone industrielle de Bonvert, sur la commune de Mably, membre du Grand Roanne. Cette zone industrielle  est encore très peu équipée, la majeure partie est en réserve foncière depuis plusieurs décennies (70 ha).

 

BCSN bénéficierait du bâtiment existant, réaménagé selon ses prescriptions par la collectivité grâce au soutien de l’Etablissement Public de l’Ouest Rhône-Alpes (EPORA).

 

Dans les négociations avec BCSN, le président de GRA obtient que la base chaude soit accompagnée d’un centre de développement de nouveaux matériels, notamment robotiques, en lien avec l’enseignement supérieur et les laboratoires de recherches Roannais.

 

 

Novembre 2010

 

8 novembre : la présentation du projet au Conseil communautaire pour lancer la première phase opérationnelle se conclut par un report de vote, les élus souhaitant une information préalable.

 

20 novembre : formation d’un collectif de citoyens et d’associations pour exiger une information large et pluraliste, une expertise de la CRIIRAD et un débat public avant toute prise de décision des élus.

 

 

Décembre 2010

 

7 décembre : le collectif d’information et de réflexion obtient l’accord du président du Grand Roanne et du PDG de BCSN pour une table-ronde en public avec la CRIIRAD, en janvier.

 

21 décembre : réunion d’information des élus des conseils municipaux des communes membres de la communauté d’agglomération, avec la participation de dirigeants de BCSN (MM Chauveau, PDG, et Le Maire, en charge du développement) et d’un physicien nucléaire (M. Bidaud, Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble).

 

 

Janvier 2011

 

19 janvier : le débat public initialement fixé au 28 janvier est repoussé à une date ultérieure car, malgré des demandes répétées, BCSN n’a toujours pas fourni de dossier à la CRIIRAD pour qu’elle puisse l’étudier avant d’en débattre.

 

30 janvier : la CRIIRAD reçoit une « Note d’information sur le projet » de quelques pages, ne comportant aucun renseignement sur les aspects nucléaires ou radioactifs.

 

 

Février 2011

 

23 février : moins d’une heure avant le débat, M. Avocat, président du Grand Roanne, reçoit un SMS de M. Chauveau, PDG de BCSN,  l’informant qu’il ne participera pas.

La table-ronde se déroule donc en l’absence de BCSN, entre M. Avocat, président de GRA, M. Desbordes, président de la CRIIRAD, et deux représentants du collectif, sous la direction d’un journaliste indépendant (M Charbonnier, correspondant du Monde à Saint-Etienne), en présence de 250 personnes. Elle est intégralement enregistrée en vidéo.

Il apparaît que BCSN n’a pas plus fourni de dossier technique au Grand Roanne qu’à la CRIIRAD, et que le projet est soutenu par la Région (MIPRA) et le Département (ADEL-42) comme un projet industriel banal puisque ce n’est pas une installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE).

En forte majorité, les interventions de la salle sont hostiles au projet.

 

 

Mars 2011

 

15 mars : le collectif lance une pétition demandant au maire de Mably d’user de son droit de veto au bureau de la communauté d’agglomération pour que le projet soit définitivement abandonné

A noter que, suite à la catastrophe nucléaire survenue à Fukushima le 11 mars, le collectif se prononce maintenant pour l’abandon du projet, tandis qu’il demandait jusqu’alors une information pluraliste et un débat public avant présentation au vote du conseil communautaire

 

 

Avril 2011

 

2 avril : manifestation du collectif devant le siège de la communauté d’agglomération, sur le trajet de la « Fête du climat » organisée par le Grand Roanne

 

5 avril : le collectif et Attac en Roannais invitent le public à une projection-débat autour du documentaire « Brennilis, la centrale qui ne voulait pas mourir »

 

9 avril : manifestation du collectif à Mably, avec remise au maire de Mably de 1880 signatures de la pétition

 

 

Mai 2011

 

6 mai : le collectif écrit à chacun des vice-présidents de GRA pour leur demander un rendez-vous afin d’échanger les points de vues sur le projet

 

26 mai : réponse d’ensemble des vice-présidents refusant de s’entretenir sur le projet avec le collectif car les positions sont connues, aucun élément nouveau n’étant apparu depuis le débat du 23 février

 

27 mai : le président du Grand Roanne informe le collectif que BCSN organisera les 28 et 29 juin une série de rencontres avec les élus, les chefs d’entreprises et les organisations consulaires, le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, le milieu associatif et donc le collectif.

 

30 mai : le collectif intervient en ouverture du Conseil communautaire, avec l’autorisation du président, pour rappeler pourquoi il demande l’abandon du projet.

La pétition recueille à ce jour 1931 signatures.

 

 

Juin 2011

 

6 juin : le collectif informe le président de GRA qu’il ne participera pas à une réunion privée avec BCSN mais qu’il invite BCSN et le Grand Roanne à un débat public le 29 juin.

 

24 juin : après plusieurs jours d’hésitation, BCSN donne son accord pour participer à la réunion publique du 29 juin.

 

27-28 juin : deux jours de réunions de BCSN, avec les élus communautaires et les membres du conseil municipal de Mably, avec des représentants des milieux industriels, avec les syndicats ouvriers, avec les universitaires et le monde de la recherche, avec la Conférence économique et sociale et le Conseil local de développement.

Pour ces réunions, BCSN est représenté par M. Moulin, directeur général, et M. Le Maire, chargé du projet d’implantation à Mably. Des personnalités compétentes sont présentes pour apporter leur caution scientifique : M. Gourmelon, chef du département de protection de la santé de l’homme à l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), M. Remilleux, professeur émérite de l’Institut de physique nucléaire, université Lyon I, M. Cordero, retraité du CEA, expert en radioprotection.

 

29 juin : débat public avec une centaine de personnes, le collectif, et BCSN (M. Moulin, M.  Le Maire, M. Cordero). Elle est intégralement enregistrée en audio.

Le président de GRA, M. Avocat, déjà engagé pour une autre réunion dont il ne peut se soustraire, n’est présent qu’au début de la réunion. Il annonce qu’aucune décision ne sera prise avant que BCSN n’ait fourni un dossier complet, et que celui-ci ait été expertisé par la CRIIRAD et validé par l’ASN. Il ajoute que le Conseil municipal de Mably sera consulté après cette validation et que sa décision s’imposera à la communauté d’agglomération.

Suite à l’insistance du public, le directeur général de BCSN indique la fin novembre comme date butoir pour la remise du dossier au Grand Roanne.

A ce jour la pétition a recueilli 2 600 signatures.

 

 

Septembre 2011

 

13 septembre : le collectif invite les opposants à une réunion pour faire le point et envisager les actions à venir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article